Actualités

Le Comité Ministériel de l’UMAC ne saurait prendre une résolution suspendant le recrutement d’agents d’encadrement supérieur de la BEAC car cela constitue un acte de gestion relevant de la compétence du Gouvernement de la BEAC, sous le contrôle du CA


0 Commentaires 185 Vues
Janvier 03 / 2023

Le 03 novembre 2022, la CJ CEMAC a été saisie par le Gouverneur de la BEAC, d’une demande d’avis sur la question de savoir si le Comité Ministériel de l’UMAC est habilité à exercer un contrôle sur les actes de gestion relevant de la compétence du Gouvernement de la BEAC, notamment  en ce qui concerne, le recrutement de son personnel. Siégeant en Chambre de Conseil, la Cour retient que, conformément aux dispositions des articles 12, 13 et 14 de la Convention régissant l’UMAC ainsi que des articles 28, 32, 47 et 49 des statuts de la BEAC, le recrutement des agents d’encadrement supérieur de la BEAC relève de la compétence exclusive du Gouvernement de la Banque, et toutes les difficultés rencontrées dans le processus de recrutement doivent être contrôlées et réglées par le Conseil d’Administration de la Banque. Cela dit, la résolution du Comité Ministériel de l’UMAC du 06 octobre 2022 suspendant le processus de recrutement, devrait être rapportée en faveur de celle du Conseil d’Administration de la BEAC  qui, au travers d’une résolution prise le 05 octobre 2022, en a autorisé la poursuite.

CJ-CEMAC, Chambre du Conseil , no 3/2022 du 16 Novembre 2022

 

Décision attaquée : Résolution n°8 du Comité Ministériel de l’UMAC du 06 octobre 2022

 

Texte (s) de loi appliqué(s) : Articles 12, 13 et 14 de la Convention régissant l’UMAC Articles 28, 32, 47 et 49 des statuts de la BEAC

Categories : Jurisprudence cj-cemac, Actualités, Mot(s) clé(s) :

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire


Connection